Archive | Drame RSS feed for this section

Délicieuses Pourritures, de Joan Carol Oates

21 Août


« Délicieuses pourritures » est un roman qui se trouve dans ma PAL depuis des mois et que je me suis finalement décidée à lire. Et je dois bien avouer que je ne m’attendais pas à cela.

 L’histoire se déroule dans un campus féminin, dans la Nouvelle-Angleterre des années 1970. Gillian Bauer, vingt ans, brillante étudiante de troisième année, tombe amoureuse de son charismatique professeur de littérature, Andre Harrow. Celui-ci a décidé de faire écrire et partager en classe à ses élèves leur journal intime. Et gloire à celle qui offrira son intimité en pâture! Anorexie, pyromanie, comportements suicidaires… un drame se noue…

Dès les premières lignes de ce petit roman (126 pages), on se retrouve plongé dans une atmosphère assez lourde et mystérieuse. Nous côtoyons, au coeur des vieilles maisons d’époque 18ème siècle de ce campus, des étudiantes passionnées d’art, et surtout de poésie. Dans cette université, un professeur retient toutes les attentions, Andre Harrow : il subjugue ses étudiantes à coups de regards appuyés, de lectures suggestives, et de discours libertaires. Il sait la fascination qu’il exerce sur elles et il en joue.  

Peu à peu, un jeu malsain s’instaure. Toutes attendent désespérément un regard, un sourire, un compliment. Et de là, vont naître rivalités, jalousies, mesquineries, mal-être… certes propres à leur âge, mais décuplés en raison de l’aura du professeur.

Tour à tour charmeur, ténébreux, tyrannique et condescendant, il exige toujours davantage de ses étudiantes, il veut qu’elles se livrent dans leurs écrits, qu’elles se mettent à nu, qu’elles parlent de leur intimité, de leurs blessures. Il n’a de cesse de leur répéter « d’aller plus profond, de chercher la jugulaire« .  Et elles finiront par trouver cette jugulaire… et même par la trancher à vif, la laissant vomir tout son sang caillé sur elles, naïves étudiantes énamourées.

Lire la suite