Tag Archives: coup de coeur

« Le magasin des suicides », de Jean Teulé

27 Oct

Voilà un petit livre que j’ai découvert il y a plus d’un an, un peu par hasard. Je faisais mes courses au supermarché et , au fin fond d’un « bac à livres en soldes », sa couverture, et surtout son titre, m’avaient intriguée…

http://latrace.files.wordpress.com/2011/06/lemagasindessuicides.jpg

Je n’en avais jamais entendu parler donc j’ai commencé ma lecture vierge de toute attente et/ou appréhension. Et tant mieux !

C’est pourquoi, en guise de résumé, je ne vous donnerai que cette courte présentation de l’éditeur : Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre…

En deux mots, ce furent pour moi 150 pages de réel bonheur. Un petit ovni littéraire ! https://i0.wp.com/www.emoticonland.net/smileys/Alien/al018.gif

En effet, j’ai adoré https://i2.wp.com/smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0001.gif cette lecture. Jamais je ne me suis ennuyée. J’ai beaucoup ri (et même parfois à voix haute, sous les regards plus qu’étonnés de mon entourage https://i2.wp.com/smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/xrire6.gif ), j’ai souvent souri, j’ai été émue, j’ai eu la gorge serrée, et j’ai même pleuré. Autant d’émotions tellement diverses suscitées par un si petit ouvrage, c’est pour moi un tour de force !

Tout m’a plu : les personnages aussi atypiques et loufoques les uns que les autres, l’humour (souvent noir évidemment) à profusion, l’optimisme sans faille du petit Alan, la multitude de références, explicites ou cachées, aux « grands » suicidés de ce monde (dans les noms des membres de la famille Tuvache -Vincent Van Gogh, Marilyn Monroe, Alan Turing- mais également et surtout disséminées un peu partout dans le roman, avec les noms d’école, d’avenue, etc.), le scénario ô combien original, le second/troisième et quatrième degré avec lequel il faut lire certains passages, les outils du suicide plus farfelus les uns que les autres, le mélange subtil de cynisme et d’espoir, d’humour et de macabre, de candeur et de cruauté, l’imagination débordante de Jean Teulé, et même la fin, que j’ai trouvée en totale adéquation avec le reste de l’histoire : douce-amère.

Alors pourquoi vous parler de ce livre aujourd’hui ? Parce que je viens de le relire (pour la troisième fois !) avec toujours autant de plaisir. J’ai eu envie de m’y replonger en tombant ce matin, par hasard, sur la bande-annonce du film que Patrice Lecomte (réalisateur, entre autres, des magnifiques « La fille sur le Pont » et « La Veuve de Saint-Pierre) a décidé d’adapter de cette histoire.

Même si au départ, j’ai été surprise, voire apeurée, de son choix du film « d’animation », les images me rassurent tout à fait et en une minute, je me suis retrouvée plongée dans l’ambiance, en quelques images ! J’ai hâte de le voir, mais il faudra attendre 2012 malheureusement !

Et vous, que pensez-vous de cette adaptation ?

Je terminerai, afin d’être tout à fait honnête, en vous disant que les critiques sont souvent très tranchées au sujet de ce roman : quand les uns adorent, les autres détestent (un simple détour par les commentaires d’Amazon vous permettra de vous en rendre compte). Par conséquent, à vous de vous faire votre propre opinion, mais pour 4.80€, vous ne risquez pas la banqueroute !

Ma note :  (et oui, c’est un coup de coeur !)